Premières étapes d’un itinéraire spirituel

Premières étapes d’un itinéraire spirituel

L’itinéraire spirituel et la personnalité d’Eugène de Mazenod furent profondément influencés par les valeurs héritées de sa famille et par les combats qu’il dut livrer au milieu de l’insécurité et de l’ambiguïté de ses années d’exil en Italie, mais aussi par un prêtre de grande valeur que la Providence mit sur son chemin. Durant son séjour à Venise (1794-1797), Don Bartolo Zinelli, l’introduit à la spiritualité de la Compagnie de Jésus. C’est de lui, comme jeune garçon, qu’Eugène apprend à prier et à se mortifier. Don Bartolo l’initie aussi à la dévotion à la Vierge Marie. “C’est de là, écrira plus tard Eugène, que date ma vocation ecclésiastique.”

Grâces spéciales
Dans sa vingtaine, deux grâces intérieures transformeront Eugène. La première fut une grâce de “conversion”. Durant l’adoration de la Croix un vendredi saint, probablement en 1807, Eugène a fait l’expérience de l’amour et de la bonté du Christ qui l’ont conduit à répandre son sang pour obtenir le pardon de nos péchés. En même temps, conscient de ses propres fautes et pénétré d’un sens profond de confiance dans la miséricorde divine, Eugène prend la décision de s’amender par le don total de sa vie à Jésus son Sauveur. Un deuxième moment de grâce, qu’il décrit comme “une secousse étrangère” de l’Esprit, le décide à s’orienter vers la prêtrise. En 1808, il entre au Séminaire de Saint-Sulpice à Paris; le 21 décembre 1811, il est ordonné prêtre à Amiens. Son rêve est maintenant de devenir “le serviteur et le prêtre des pauvres”.

Related posts

%d blogueurs aiment cette page :