PRATIQUE DE LA FOI EN CE TEMPS DE SUSPENSION DES MESSES

Les prières en famille, nouvelle trouvaille des fidèles de la CEB unité 12

PRATIQUE DE LA FOI EN CE TEMPS DE SUSPENSION DES MESSES

Confinés depuis bientôt trois mois, les fidèles catholiques de la communauté ecclésiale de base Sainte Famille de l’unité 12 semblent bien s’adapter à cette situation exceptionnelle. En effet, avec la suspension temporaire des célébrations eucharistiques, les fidèles se sont tournées vers les prières en famille qui sont devenues aujourd’hui de véritables moments de communion.

Privés de célébration eucharistique et de réunion de prière depuis le 17 mars 2020, date à laquelle, les évêques du Sénégal, pour des raisons liées à la propagation de la pandémie du coronavirus dans notre pays, ont annoncé la suspension des offices religieux à caractère public, comme les messes des dimanches et toutes les activités religieuses à caractère public dans le souci de stopper la propagation du Covid-19, les fidèles catholiques de la communauté catholique de l’unité 12 n’ont pas pour autant mis de croix sur leur vie de foi. Au contraire, cette situation extraordinaire (suspension temporaire de célébrations eucharistiques) semble même favoriser la consolidation de la prière en famille au niveau de plusieurs maisons. En effet, pour combler le grand vide créé par la fermeture des églises, des familles ont aménagé des espaces dédiés à la prière où tout le monde se réunit selon le planning arrêté pour prier Dieu en famille. A la villa numéro 157, Édouard Mendy explique que dans le cadre du planning familial de prière, toute la famille participe, tous les dimanches, de manière virtuelle à la messe diffusée en direct sur la chaine YouTube ou la page Facebook de la Paroisse. À cela ajoute-t-il encore, la consécration de la journée du samedi à la catéchèse des enfants.

A la villa numéro 150 où vit la famille de feu Philippe Diouf, ancien président de la CEB Sainte Famille de l’unité 12, difficile de ne pas remarquer les signes de l’Église domestique dès la porte d’entrée de la maison. « Depuis la suspension de la messe, nous avons renforcé le temps de prière en famille. Nous croyons que c’est Dieu qui a tout permis pour montrer à l’humanité qui, Il est. Chaque dimanche nous entrons en communions avec l’Église universelle en participant de manière virtuelle aux célébrations à travers les médias », confie Mme Marie Diouf (veuve de feu Philippe). « À vrai dire, c’est un peu difficile de vivre notre foi dans cette situation mais nous essayons de nous adapter. Je suis « marial », auparavant, tous les matins et soirs, je priais le chapelet devant la grotte de la Vierge Marie à l’église avant de participer à la messe du soir. Aujourd’hui, la maison a pris le relais de la paroisse », conforte son fils, Augustin Diouf.

«Depuis la suspension des messes, nous avons établi un calendrier de prière. Chaque jour une personne préside à partir de 20h00. Les dimanches, nous célébrons la première partie de la messe avec célébration de la liturgique. Pendant le carême, on faisait également le chemin de croix tous les vendredis », confie Joseph Diatta, trouvé chez lui à la villa numéro 361 avant de faire remarquer : «c’est vraiment une situation inédite puisque on ne s’attendait pas à vivre le temps pascal sans avoir la possibilité de participer aux différentes célébrations de la semaine sainte et de communier».

Nando Cabral Gomis

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *