Marie, modèle d’humilité

Marie, modèle d’humilité

En lisant les litanies de la Vierge Marie, on ne peut qu’être frappé de l’importance des titres qui lui sont attribués ; après l’invocation des trois Personnes de la Trinité, le texte s’adresse aussitôt à la Vierge en l’appelant, Mère de la divine grâce, puis refuge des pécheurs, consolatrice des affligés et surtout Reine de la Paix, qui met un terme à cette série de titres, tous plus étonnants l’un que l’autre. Ces hommages ont été attribués par l’Eglise au cours des âges et souvent en se référant aux désirs du petit peuple qui a inventé ces titres glorieux.

Or, les textes des Evangiles n’attribuent jamais à la Vierge ces louanges glorieuses : Marie est sans cesse dans une position en retrait, elle est humble et sa vie entière s’est déroulée dans l’ombre. On peut dire qu’il y a un paradoxe entre ces titres louangeurs et l’atmosphère de douceur et d’humilité entourant la Vierge, telle qu’elle a été perçue par les auteurs des Evangiles. Essayons de présenter ces textes des Evangiles pour mieux saisir ce paradoxe…

TELECHARGER L'INTEGRALITE

 

Related posts

%d blogueurs aiment cette page :