Dieu personne ne l’a jamais vu !

Dieu personne ne l’a jamais vu !

ÉVANGILE

« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » (Jn 1, 1-18)

Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
C’est par lui que tout est venu à l’existence,
et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
En lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes ;
la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

Il y eut un homme envoyé par Dieu ;
son nom était Jean.
Il est venu comme témoin,
pour rendre témoignage à la Lumière,
afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière,
mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

Le Verbe était la vraie Lumière,
qui éclaire tout homme
en venant dans le monde.
Il était dans le monde,
et le monde était venu par lui à l’existence,
mais le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui,
et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu,
eux qui croient en son nom.
Ils ne sont pas nés du sang,
ni d’une volonté charnelle,
ni d’une volonté d’homme :
ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair,
il a habité parmi nous,
et nous avons vu sa gloire,
la gloire qu’il tient de son Père
comme Fils unique,
plein de grâce et de vérité.

Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant :
« C’est de lui que j’ai dit :
Celui qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était. »
Tous, nous avons eu part à sa plénitude,
nous avons reçu grâce après grâce ;
car la Loi fut donnée par Moïse,
la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

Dieu, personne ne l’a jamais vu ;
le Fils unique, lui qui est Dieu,
lui qui est dans le sein du Père,
c’est lui qui l’a fait connaître.


HOMELIE

Dieu personne ne l’a jamais vu !

Qui n’a jamais vu Dieu ? Le secret caché de tout humain voir Dieu, toucher Dieu, apprivoiser Dieu ! Et chaque religion se forge une idée de Dieu, chaque philosophie essaye d’en dire plus et alors, combien d’exagérations, car vouloir dire Dieu avec nos catégories humaine nous risquons de lui attribuer nos sentiments, nos défauts, nos qualités et nous oublions qu’il est le Totalement Autre. Qui mets l’accent sur la puissance, l’autre sur la sagesse, qui le voit comme un guerrier vengeur, qui comme un juge à craindre, qui encore comme un ’entité abstraite, qui d’une grandeur écrasante ; qui male, qui femelle, qui neutre avec le « gender » tout est possible… Mais qui est Dieu ? Qui, depuis le commencement ? Le Prologue de Jean contient la réponse sans équivoques, incomparable. Celui qui vient du Père peut nous faire connaitre le Père, celui qui est descendu du ciel peut nous dire qui habite le ciel, celui qui a pris chair peut réellement nous montrer celui qui est seulement Esprit.

Le Verbe, cette Parole éternelle, vivante,  prends notre chair, franchi la distance abyssale qui sépare le ciel et la terre ; descends au milieu des hommes, se fait l’un de nous pour nous montrer le visage de Dieu, pour révéler enfin la réalité de Dieu, pour dévoiler ce visage d’un Père qui se défini comme Amour et qui nous entraine sur le chemin de l’amour.

Ce ne plus question de sang, d’une connaissance superficielle, limitée, il s’agit de connaitre Dieu, nous ne pouvons pas connaitre Dieu par  oui dire ; Dieu vient, il descend,  il se montre avec gradualité, il est enfant d’abord, puis jeune, puis un homme. Il se propose comme la lumière qui illumine, comme la vie qui fait vivre, comme le chemin unique qui conduit au Père. Un homme, homme- Dieu. Il aurait pu manipuler le tout à partir de son trône, comme pensent certains, il aurait pu avec un coup de baguette magique faire tout ce qu’il voulait. Mais non, il vient et construit avec patience son histoire pour éclairer notre histoire. Lisons attentivement le Prologue de Saint Jean en ce temps de Noël et mettons nous en syntonie avec cette parole, nous allons recevoir grâce après grâce…

Related posts

%d blogueurs aiment cette page :